Cette vidéo n’est pas spectaculaire, mais elle est exceptionnelle, et même doublement ! Outre la petitesse du sujet (mon petit Lumix TZ30 a encore fait des prouesses ! ), la bestiole est en effet tombée sur un « point dur » (pour ne pas dire un os ! ) … et ça s’est passé sous mon nez ! Cette opportunité m’a permis de visualiser la conjugaison et la rapidité des mouvements alternatifs, verticaux et rotatifs, qui permettent de percer le bois (pin sylvestre en l’occurrence) sur plus de 2 cm, et cela plusieurs dizaines de fois. Pour en savoir plus sur cet insecte, et sur de nombreuses autres espèces, voyez mes « Pages entomologiques » sur http://www.insectes-net.fr/

ajax-loader