Comme les mites, les larves d’anthrènes peuvent causer d’importants dégâts dans nos demeures, d’autant qu’elles sont plus « polyvalentes » puisqu’elles s’attaquent à toute matière sèche d’origine animale mais aussi végétale. Par-delà les méfaits domestiques classiques (lainages, cotonnades, soieries), ces minuscules bestioles sont la hantise des musées d’histoire naturelle, des bibliothèques de livres anciens, et bien sûr des collectionneurs d’insectes et amateurs d’herbiers. Pour en savoir plus sur ces ravageurs, et sur de nombreux autres insectes, voyez mes « Pages entomologiques » sur http://www.insectes-net.fr/.

ajax-loader