Si les pucerons constituent la proie de prédilection des larves de la chrysope verte (alias la «Demoiselle aux yeux d’or»), on peut dire que tout fait ventre dès l’instant où la taille est compatible, et la pénétration des mandibules rendue possible par la faible résistance des téguments. En l’absence de nourriture conventionnelle, une larve de chrysope (sans doute introduite dans la box avec la déco), a été retrouvée crocs plantés dans la gorge d’un juvénile de mante ocellée (Iris oratoria) ayant récemment mué, d’où une forte suspicion de prédation. Faute de mieux des cadavres d’insectes non desséchés sont également consommés en élevage, et sans doute aussi «in natura». Pour en savoir plus sur cette chrysope, et sur de nombreux autres insectes, voyez mes «Pages entomologiques» sur https://www.insectes-net.fr/

ajax-loader