Pour étonnante qu’elle puisse paraître la ressemblance de la Mantispe avec la mante religieuse n’est qu’une «simple» convergence adaptative, issue de l’évolution. En matière d’originalité et de complexité Dame Nature a fait fort avec la mantispe car le développement de ses larves s’effectue en grande partie dans le cocon de ponte d’araignées dont elles dévorent la progéniture. En plus il s’agit de Lycoses, autrement dit d’araignées-loups, qualifiées d’errantes en raison de l’absence de toile. Dès lors je vous laisse imaginer ce qu’il faut de chance pour que l’aragne et la minuscule larvule de mantispe se rencontrent, cette dernière devant en outre tromper la vigilance de l’araignée pour in fine pénétrer par effraction dans le cocon convoité. En toute logique il s’ensuit une « casse » énorme, non moins logiquement compensée puisque le cumul des pontes d’une même mantispe peut atteindre, et même dépasser les 8000 unités. Comme cette vidéo le montre, chaque œuf est fixé au support par un très tenu filament dont la longueur finale n’excède pas celle de l’œuf … soit 4/10 de mm !

ajax-loader