La ponte de l’hydrophile (Hydrophilus piceus) est souvent assimilée à un «cocon», mais au plan entomologique il s’agit d’une «coque ovigère», véritable «boîte à œufs» immergée très comparable à l’oothèque ( terrestre ! ) de la mante religieuse. Cette très exceptionnelle vidéo montre le travail des filières abdominales lors de la construction du «mât», sorte de cheminée permettant d’aérer la ponte, présentement collée sous la feuille de nénuphar. Pour en savoir plus sur cet insecte, et sur de nombreuses autres espèces, voyez mes « Pages entomologiques » sur http://www.insectes-net.fr/

ajax-loader