Dans la mesure où il est impossible de suivre les évolutions arboricoles de ce genre de bestiole j’ai été amené à user d’un leurre pour inciter la pondeuse … à pondre ! Comme vous avez pu le voir il s’agit d’alléchants traits de scie, leur étroitesse mimant les fissures et anfractuosités recherchées par la femelle. Vous noterez l’ovipositeur (= organe de ponte), en quelque sorte dévaginable et télescopique. Vous noterez également sa longueur, sa mobilité, et ses propriétés tactiles, le tout permettant d’insérer les œufs en bonne place, et d’assurer ainsi la pérennité de l’espèce. Pour tout savoir sur cet insecte, et sur de nombreux autres, voyez mes « Pages entomologiques » sur http://www.insectes-net.fr/

ajax-loader