Là où leurs larves s’attaquent exclusivement à des proies vivantes (et sont de ce fait «carnassières»), les dytiques adultes se nourrissent également de proies mortes (ici un poisson) d’où les notions de «carnivores» et plus encore de «nécrophages», pour ne pas dire «charognards», car ce genre de déjeuner est rarement de première fraîcheur !

ajax-loader