L’avènement de la mécanisation forestière, et notamment celui de la tronçonneuse, a sonné le glas des vieux arbres, et partant celui des gîtes larvaires du fameux Pique-prune. Par voie de conséquence, la banalité d’antan est devenue rareté, au point de se voir protégée au niveau européen, et d’être en plus prioritaire … excusez du peu !
Sauvés in extremis à l’état de larves, puis relâchés sur zone une fois devenus adultes, les osmodermes de cette vidéo illustrent parfaitement le paradoxe qui consiste à vouloir protéger une espèce, tout en la privant de ses milieux de vie.
Vous l’aurez compris, mieux vaudrait préserver nos vénérables ramures, trop souvent considérées comme inutiles et inesthétiques, voire prétendument dangereuses, comme l’est le chien que l’on veut tuer.
Pour tout savoir sur le Pique-prune, et sur de nombreux autres insectes, voyez mes « Pages entomologiques » sur http://www.insectes-net.fr/

ajax-loader