La ponte de ce sphinx étant à la fois différée et échelonnée, il s’ensuit une durée de vie de plusieurs semaines, d’où l’évidente nécessité de le nourrir. La bête ne s’alimentant pas d’elle-même, du moins en captivité, il faut l’inciter à s’attabler en déroulant la trompe dans un petit récipient d’eau miellée. Sans entrer dans le détail de la « manip » je dirais que c’est assez « sportif » ! Pour en savoir plus sur cet étonnant papillon, et sur de nombreux autres insectes, voyez mes « Pages entomologiques » sur http://www.insectes-net.fr/

ajax-loader