Titre explicite là encore ! Sachez néanmoins que toutes les chenilles ont 3 paires de pattes thoraciques, pouvant se qualifier de « vraies », et au plus 5 paires de « fausses pattes » abdominales, encore appelées « pattes ventouses ». Ces dernières sont en outres griffues et permettent à la chenille « d’adhérer » au support, là où les thoraciques font souvent offices de « mains », par exemple pour maintenir le feuillage nourricier lors de sa consommation. Pour en savoir plus sur ces chenilles, et le curieux papillon qu’elles deviendront, voyez mes « Pages entomologiques » sur http://www.insectes-net.fr/

ajax-loader